Notre histoire

AIG est le nom commercial du réseau mondial d’assurance dommages et responsabilité de American International Group, Inc (AIG). AIG est l’un des leaders mondiaux de l’assurance et des services financiers. AIG compte environ 56 000 collaborateurs qui servent plus de 90 millions de clients dans plus de 100 pays et juridictions.

 

AIG est la compagnie d’assurance américaine la plus largement implantée en Europe, et ce depuis plus de 65 ans. La zone Europe est vaste et associée au continent africain pour constituer un ensemble de plus de 40 pays regroupés sous le signe EMEA. Dans cet ensemble, une nouvelle entité légale AIG Europe Limited regroupe désormais 26 pays européens et dont le siège est situé à Londres. En France, les bureaux sont situés à la Défense.

 

AIG est organisé en trois régions : les Amériques (États-Unis, Canada, Amérique du Sud et Caraïbes), l'Asie et la région EMEA (Europe, Middle East & Africa). Basé à New York, AIG est l’assureur de plus de 90 % des entreprises du SBF 120 et de 39 entreprises du CAC 40 en France. AIG a été classé 40e plus grande entreprise selon la liste

Actualités

Les premières années : de 1919 à 1945


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

AIG est né en 1919, lorsque l’américain Cornelius Vander Starr (1892-1968) décide de créer l’agence générale d’assurance American Asiatic Underwriters (AAU) à Shanghai, en Chine. Les affaires de l’entreprise observant une croissance importante, M. Starr crée deux ans plus tard une filiale en assurance-vie. À la fin des années 1920, l’entreprise avait des ramifications dans toute la Chine et l’Asie du Sud-Est, y compris dans les Philippines, l’Indonésie et la Malaisie. En 1926, M. Starr installe ses premiers bureaux aux États-Unis avec l’American International Underwriters Corporation (AIU). Dans les années 1930, des opportunités s’offrent à lui en Amérique Latine, il implantera une agence à la Havane, à Cuba. C’est grâce à ses filiales en Amérique Latine que M. Starr compense les pertes dues à la baisse d’activité en Asie pendant la Seconde Guerre Mondiale. En 1939, M. Starr déménage son siège social de Shanghai en Chine, à New York aux États-Unis.

Le développement national et international 

Le développement national et international : de 1946 à 1959

Après la Seconde Guerre mondiale, AIG entre sur les marchés japonais et Allemands, afin d’offrir une assurance pour le personnel militaire américain. À la fin des années 1940 et au début des années 1950, AIG a continué à se développer en Europe avec l’ouverture de bureaux en France, en Italie et au Royaume-Uni. En 1952, M. Starr a commencé à se concentrer sur le marché Américain en acquérant Globe & Rutgers Fire Insurance Company ainsi que sa filiale, American Home Fire Assurance Company. À la fin de la décennie, l’organisation comptait un large réseau d’agents et des bureaux dans plus de 75 pays.

La réorganisation et la spécialisation :

de 1960 à 1979

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En 1960, M. Starr embauchait Maurice R. Greenberg afin de développer une filiale .

                                Deux ans plus tard, M. Greenberg réorganisait une des holdings de M. Starr, ce qui permit de nombreux succès. M. Starr décède en 1968, après avoir nommé M. Greenberg comme successeur. L’entreprise devint publique en 1969. Les années 1970 ont présenté de nombreux challenges pour AIG. En effet, les affaires au Moyen-Orient et en Asie du Sud-Est ont généralement été réduites, voire complètement stoppées dans certaines régions en raison de l’évolution du climat politique. Cependant, AIG a continué d’étendre ses marchés en introduisant l’énergie spécialisée, le transport et l’export de produits afin de répondre aux industries de niche. En 1979, avec un effectif et un réseau mondial de plus en plus étendus, AIG offrait aux clients des compétences techniques et de gestion .

 De nouvelles opportunités :

 de 1980 à 1999

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Durant les années 1980, AIG a poursuivi son développement mondial en offrant une plus large gamme de produits spécialisés, tels que la Responsabilité de Pollution et le Risque Politique. En 1984, l’action AIG est cotée à la Bourse de New York (NYSE). Tout au long des années 1990, AIG a réalisé divers investissements : par exemple, l’acquisition en 1992 d’International Lease Finance Corporation (ILFC), un fournisseur d’aéronefs loués à l’industrie du transport aérien, ou en 1999, l’acquisition aux États-Unis de Sun America Inc., une société d’épargne-retraite.

 

Poursuite de son développement et difficultés : de 2000 à aujourd'hui

Poursuite de son développement et difficultés : de 2000 à aujourd'hui

Au début des années 2000, AIG a connu une forte croissance grâce notamment à l’acquisition d’American General Corporation, un important fournisseur d’assurance et de rentes vie domestique et l’implantation sur de nouveaux marchés tels que l’Inde. En 2005, Maurice R.Greenberg démissionne à la suite du gonflement des comptes d’AIG. Il est remplacé par Martin J. Sullivan qui démissionne à son tour le 15 juin 2008 après la divulgation des pertes financières et de la chute de la valeur boursière de la société. Robert B.Willumstad, Président du Conseil d’Administration d’AIG jusque là, lui succède. Il sera contraint par le Gouvernement Américain de démissionner et sera remplacé le 17 septembre 2008 par Edward M. Liddy, qui, quelques mois plus tard, annonce son départ en retraite. C’est Robert Benmosche qui le remplace le 3 août 2009. Robert Benmosche, considéré comme l'homme qui a redressé la firme, décède le 27 février 2015 à l'âge de 70 ans, des suites d'un cancer des poumons. Il est entre temps remplacé par Peter Hancock, devenu Directeur Général le 1er septembre 2014.

 

Lourdement frappé par la crise des subprimes, AIG enregistre une perte de près de 100 milliards USD sur l’année 2008. Considéré comme étant Too big to fail, et d’éviter ainsi d’affecter l’ensemble du système financier, AIG est secouru par la Réserve fédérale des États-Unis (Fed), qui lui consent un prêt à hauteur de 80 % de son capital. Au total, il aura fallu injecter 182 milliards de dollars USD à AIG pour éviter sa chute. Depuis la crise de 2008, AIG a remboursé son prêt de 182 milliards USD à la Réserve fédérale des États-Unis (FED), en l’espace de deux ans, en ayant généré en prime, 25 milliards de bénéfices.

 

Au troisième trimestre 2012, les assurances en biens et dommages « Chartis », ont été rebaptisées AIG Property Casualty.

 

En janvier 2016, AIG annonce la scission de ses activités de prêts hypothécaires, ainsi que la vente de son réseau de courtage AIG Advisor Group